1. Quelle est la différence entre un mentor, un coach et une consultant ?

Le consultant formule des recommandations.

Le coach développe une compétence spécifique.

Le mentor accompagne et motive l’entrepreneur.

 

 

 

 

 

 

 

2. Comment se fait le jumelage entre l’entrepreneur et le mentor ?
Après avoir rempli le formulaire d’adhésion, un représentant de la cellule et le coordonnateur vous invitent à une rencontre de qualification pour discuter de votre démarche et déterminer si vous êtes un candidat au mentorat.  Il s’agit d’un entretien pour en apprendre davantage sur la personne, à partir du formulaire rempli.  Cette étape sert à brosser un portrait du profil afin de faire la meilleure association possible avec un mentor.  Un mentor est assigné et une première rencontre sera organisée.  Si la chimie y est, la relation mentorale peut commencer.  Le jumelage ne se fait pas sur le secteur d’activité du mentor et du mentoré, mais plutôt la complémentarité des deux personnes.


3. Comment se déroule les rencontres mentorales ?

Le mentorat est avant tout une relation de confiance et un échange d’égal à égal.  Lors de la première rencontre, profitez-en pour faire connaissance avec votre mentor.  Parlez de vous, de vos aspirations personnelles, de votre statut familial et personnel, de vos expériences, de vos rêves et enfin, de votre entreprise.  Décrivez vos bons coups et vos défis.  Tracez un portrait de votre entreprise, ses particularités, son marché et profitez-en pour définir vos attentes.  Votre mentor se présentera de la même façon.  Par la suite, chaque rencontre sera différente et dépendra où vous en serez dans votre entreprise, vos défis, vos aspirations, vos questionnements…


4. À quel endroit les rencontres doivent-elles se tenir ?

Idéalement, la rencontre devrait se faire dans un endroit neutre et propice aux échanges, afin de se détacher de l’entreprise ou de la vie privée du mentoré.  Des rencontres au restaurant ou dans un local du CAE sont préférables.  La durée de la rencontre est normalement autour de 90 minutes.


5. Quels sont les frais reliés au service ?

Des frais d’administration de 300 $ sont demandés et il est possible de payer en 1, 2 ou 3 versements.  Un premier paiement est demandé lors de la signature de l’entente mentorale, selon l’entente qui sera prise.


6. Dois-je faire partie d’un réseau d’affaires pour être mentoré ?

Non.


7. Le service est-il confidentiel ?

Absolument.  Les parties signent une entente de confidentialité et le mentor respecte un code d’éthique qu’il a signé.  En aucun temps, le mentor ne peut mentionner qu’il vous mentore.


8. Est-il possible de changer de mentor/mentoré ?

Tout à fait.  Peu importe la raison, vous pouvez demander un nouveau jumelage.


9. Des entrepreneurs dirigeant des entreprises concurrentes peuvent-ils avoir le même mentor ?

Non.  Afin d’éviter tout conflit ou apparence de conflit d’intérêts, un mentor ne doit pas avoir plus d’un mentoré dans le même secteur d’activité.


10. Quel pouvoir le rôle de mentor donne-t-il à l’égard du mentoré ?

C’est une relation d’égal à égal et non une relation hiérarchique. Ce n’est pas une relation de pouvoir où le mentor joue le rôle du « patron ».


11. Un mentoré peut-il faire affaire avec son mentor ?

Non, c’est contraire aux valeurs du mentorat.  Le mentor s’engage, au début de la relation, à agir à titre de bénévole, sans aucune possibilité de conflit ou d’apparence de conflit d’intérêts.  Mais si c’est le cas, le mentor doit nécessairement mettre fin à la dyade et se retirer de la cellule de mentorat pour entrepreneurs.


12. Est-ce que le mentor peut visiter l’entreprise du mentoré ?

Oui, si le mentoré ne voit pas d’inconvénients à ce que son mentor soit connu de ses employés.  La visite de l’entreprise peut s’avérer très intéressante pour la relation mentorale.


13. Est-ce que le mentoré et son mentor peuvent faire des activités ensemble ?

Oui, selon le degré de confidentialité recherché par le mentoré et pourvu que chacun assume ses frais. (exemples : activités sportives, participation à une conférence, etc.)


14. Est-ce que le mentor peut participer à une rencontre entre son mentoré et ses collaborateurs ?

Non.  Le mentor ne doit en aucun temps être impliqué dans le processus décisionnel de l’entreprise du mentoré.


15. Est-ce que le mentor peut agir à titre de consultant à la demande de son mentoré ?

Non, le mentor est un bénévole.  Afin d’éviter un conflit ou une apparence de conflit d’intérêts, un mentor ne peut pas s’impliquer comme consultant auprès du mentoré.  Un mentor ne peut pas recevoir d’avantages ou de compensation financière ou autre en retour d’aide à son mentoré.


16. Est-ce que le mentor peut distribuer les cartes d’affaires de son mentoré ?

Non.  En agissant de la sorte, il se met en conflit d’intérêts et porte préjudice aux autres mentors et mentorés.


17. Comment réussir sa relation mentorale ?

Fixez dès le départ vos
attentes et établissez ensemble le mode de fonctionnement qui sera le meilleur pour vous; vos disponibilités, le lieu de rencontre et sa fréquence.  Remettez vos coordonnées et n’hésitez pas à communiquer avec votre mentor en dehors de vos rencontres.  Vous devez accepter d’être accompagné par un mentor dans le but d’améliorer des compétences, vous devez donc avoir une attitude positive face à cette relation, être transparent, honnête et vous impliquer.  Lorsque le temps vous manque, communiquez avec votre mentor par téléphone ou par courriel.  Surtout, profitez de vos rencontres au maximum.